La percée du référencement vocal – Voice Search Optimization

Jason Pagnier

 

Beaucoup l’avaient vu venir et ça s’est confirmé cette année, la recherche vocale (merci Siri et Alexa) est devenue l’un des nouveaux outils de référence pour bien penser son SEO. Commençant à prendre de l’ampleur, le référencement vocal emboîte peu à peu le pas à la recherche classique sur un moteur de recherche. Las d’utiliser leurs doigts ou pour gagner du temps, de nombreux utilisateurs se servent aujourd’hui des enceintes connectées et des outils mis à disposition sur leur smartphone et ordinateur pour faire le job à leur place. Grâce aux intelligences artificielles, il suffit désormais de prononcer le nom de son robot de poche puis de lui demander de chercher sur Google l’une ou l’autre information. En à peine quelques secondes, l’assistant vocal s’exécute et ce nouveau mode de fonctionnement pourrait bien redéfinir à lui seul, une grande partie du search marketing. 

Amazon et Google, instigateurs du changement 

D’ores et déjà qualifié de Voice Search Optimization ou VSO pour les intimes, le SEO vocal doit également son ascension aux succès des assistants vocaux de plus en plus populaires auprès du grand public. Selon une étude OMDIA, il se serait vendu entre 2017 et 2020, plus de 338 millions d’enceintes connectés à travers le monde. Détenu par Amazon et Google, le duopole a des répercussions immédiates sur la qualité et les performances du référencement. En effet, là où un utilisateur X utilisera son téléphone ou son ordinateur pour chercher un restaurant en tapant par exemple “ restaurant italien Paris 8e”, un utilisateur Y qui possède une enceinte connectée aura davantage tendance à formuler sa requête de la sorte : « Dit Alexa peux-tu chercher pour moi le meilleur restaurant italien du 8e”. En somme, pas de grandes différences, si ce n’est que les mots-clés sont remplacés par des phrases plus complètes (le plus souvent des questions) mais le choix des mots à l’oral et les adjectifs qui vont être choisis sont deux éléments qui vont impacter directement les résultats affichés. Dans l’exemple cité précédemment, la qualité et la positivité des avis laissés sur Internet seront donc primordiales. En effet, plus les avis de vos clients seront étayés et positifs, plus ils colleront aux langages parlés, plus votre référencement sera performant.

recherche vocale

SEO, SEA, VSO → AEO 

Pour bien mûrir votre VSO, il vous faudra donc, en plus d’une très bonne e-reputation, repenser et réanalyser l’intégralité de votre lexique en accordant une attention toute particulière à la pensée orale et spontanée. Gagnant de plus en plus de terrain, la recherche vocale est amenée à s’installer encore davantage dans le quotidien des utilisateurs. Ayant investi des centaines de milliers de dollars dans la machine, les GAFAs entendent bien faire des assistants personnels virtuels, les nouveaux rois de la communication. Plus la recherche vocale évolue, plus la relation assistant / consommateur se rapproche de la conversation naturelle. Le contenu rédigé sur le web doit donc désormais être “speakable” pour se rapprocher des métadonnées pré-enregistrées par les assistants vocaux. Cependant, cela ne signifie bien évidemment pas qu’il faut abandonner les contenus de qualité et encore moins les pratiques communes du SEO. Toujours maître en matière de référencement, un bon SEO reste la clef d’un positionnement efficient. Comme ce fut le cas avec l’apparition du SEA, il va donc falloir conjuguer les pratiques afin d’optimiser ses performances. Pour l’heure, le tourisme et la restauration sont les domaines les plus impactés par la percée de la recherche vocale. En 2020, selon une étude Médiamétrie, plus de 46 % des internautes ont effectué une recherche vocale sur lnternet. En hausse constante depuis 2015, les prédictions annoncent un taux de 60 % sur le total de l’année 2021. S’adaptant aux nouvelles technologies, les moteurs de recherches ne doivent plus trouver des réponses mais apporter des réponses c’est l’Answer Engine Optimisation (AEO) mais c’est une autre mutation et nous vous en parlerons plus tard !

Jason Pagnier

Titulaire d'un master en journalisme, je suis à la recherche de nouveaux défis dans les domaines, du web, de la presse et de la communication (rédaction, Community management, ...). Passionné par l'industrie musicale, un job en label/maison de disques/start-up musicale serait pour moi l'eldorado.

Laisser un commentaire