Top

Un moteur de recherche alternatif

99 Digital / Agence SEO  / Référencement naturel / Un moteur de recherche alternatif

Logique derrière les moteurs alternatifs à Google

Aujourd’hui, plus de 94% des requêtes effectuées en France sur Internet sont réalisées via Google. Pourtant, un moteur de recherche alternatif permet d’obtenir des résultats similaires. Voici une liste des moteurs de recherche Internet.

> Viser les top positions
ecran-desktop-seo-google

Pourquoi utiliser un moteur de recherche alternatif ? Aujourd’hui, le respect de la vie privée et le partage des données personnelles posent de nombreuses questions. D’autant que Google a développé de nombreux outils, que l’on utlise aussi au quotidien, que ce soir Gmail, YouTube ou Maps. Certes très pratiques, ces services n’ont pas la réputation d’être écologiques ni éthiques.

Les moteurs de recherche alternatifs à Google

Bing est le second moteur de recherche autre que Google le plus utilisé dans le monde. Depuis 2009, il développe de nombreuses fonctionnalités pour apporter une meilleure expérience aux utilisateurs. Pour l’internaute, il propose un environnement, avec plusieurs services parallèles : outil de traduction, actualités, carte et outil de navigation, etc. Pour le développeur, il offre aussi des statistiques de suivi du référencement, basées sur des critères très variés.

Vien ensuite Yahoo!, lancé en 2005. Ce moteur de recherche alternatif mise beaucoup sur un service de news. Les tendances du jour apparaissent dès la page d’accueil, ainsi qu’une sélection d’articles basée sur les préférences de l’utilisateur. C’est surtout un moteur de recherche multilingue qui autorise des recherches en plusieurs langues. Bien sûr, ces 2 systèmes sont basés aux Etats-Unis et ne promettent en rien de protéger les données personnelles de leurs fidèles.

Et un moteur de recherche français ?

C’est là qu’intervient le moteur de recherche français Qwant. En 2013, après 2 années de développement ce moteur de recherche alternatif s’engage pour un service vertueux. Il indique ne pas tracer l’historique ni les données privées des utilisateurs et ne pas filtrer le contenu. Il a mis en place un service pour les enfants, Qwant Junior. Pour renforcer son image intègre d’un moteur de recherche libre qui n’espionne pas les internautes, il collabore avec AkuoCoop, premier producteur indépendant français d’énergie renouvelable. Côté technique, il affiche des résultats sur 3 colonnes : web, actualités et social. Il est aussi ergonomique et permet de personnaliser l’interface selon ses propres goûts.

Un autre moteur de recherche français et éthique est Lilo. Il est créé en 2014 par 2 ingénieurs français, grâce à une compagne de crowdfunding sur une plateforme de financement participatif. Sa proposition ? Financer des projets sociaux et environnementaux, grâce aux requêtes effectuées sur le moteur de recherche. En cumulant des “gouttes d’eau”, sorte de monnaie virtuelle, l’utilisateur économise sur une cagnotte. Il peut alors choisir de soutenir telle ou telle association. L’argent provient des revenus publicitaires. Notez que Lilo ne possède pas son propre algorithme. Il utilise un métamoteur, en combinant les technologies d’autres moteurs de recherche tels que Google, Bing et Yahoo! Au-delà de la redistribution d’une partie des bénéfices aux organismes de charité, Lilo ne collecte pas les données personnelles de usagers et refuse toute forme de ciblage publicitaire.

Vos moteurs de recherche autres que Google spécialisés

Un moteur de recherche alternatif peut aussi répondre à une utilisation bien spécifique. Parmi les solutions existantes, Ecosia propose de planter des arbres. En effet, en 2016, un scientifique de Harvard avait évalué que chaque requête sur le moteur de recherche Google produit 7 g de C02. Quand on pense qu’il y a peu près 5,5 milliards de recherche par jour, on imagine que l’empreinte carbone des moteurs de recherche est vertigineuse. Aussi Ecosia, offre des résultats basés sur les algorithmes de Yahoo! et Bing. Ses revenus issus de partenariats publicitaires sont reversés, à hauteur de 80% à un programme de replantation d’arbres au Brésil. De plus, le moteur de recherche européen s’engage à neutraliser la totalité de ses émissions de CO2.

Dans notre liste de moteurs de recherche différents, découvrez aussi les options familiales. Yippy, par exemple, est un système 100% kids friendly. Ses résultats suppriment tous les contenus dangereux pour les enfants, violents, à caractère pornographiques, etc. Un site dont la déontologie exclut aussi le traçage de vos recherches et l’enregistrement de votre historique.

Pour les requêtes spécifiques, ne manquez pas Photopin, le moteur de recherche consacré à la photo, aux images et illustrations. Cette photothèque en ligne s’appuie sur l’application Flick’r. Il permet de dénicher des photos libres de droit et gratuites comme des photos issues de banques d’images en ligne. Grâce à un système de recherche avancée, vous pouvez afficher et trier les résultats par date, centre d’intérêt ou pertinence. Dans le même ordre d’idée, Pickanews est une ressource multi-médias, qui référence uniquement les articles issus de la presse papier internationale, de la radio, de la télévision européenne ainsi que du web. Au total, pas moins de 50.000 sources médias sont ainsi répertoriées et proposées aux internautes.

Les réseaux sociaux sont-ils des moteurs de recherche alternatifs ?

Aujourd’hui, les moteurs de recherche proposent une utilisation extensive. Autrefois employés pour “garder le contact” avec ses proches ou relations, ils sont de plus en plus usités à des fins de recherche. On peut y retrouver bon nombre d’informations, entreprises, événements, recettes, etc. Ils deviennent des encyclopédies à part entière, consultés par des millions de gens chaque minute. Des outils spécifiques leurs sont consacrés. Quora par exemple, fonctionne grâce aux questions et réponses des internautes. Ici, c’est la communauté qui enrichit une base de données très importante. Ce sont les utilisateurs qui ordonnent les sujets et thèmes par importance. Le site revendique 100 millions d’utilisateurs uniques par mois.

Enfin, SocialMention filtre les résultats par réseaux sociaux. Moteur de recherche en temps réel, il permet de sélectionner des contenus issus de blogs, microblogs, commentaires, sites de photos ou de vidéos et bien entendu des réseaux sociaux. L’outil se présente d’ailleurs comme un système de surveillance du web, pour savoir ce qui se dit sur le Net, connaître les grands sujets de conversation, les buzz etc. Il permet de créer des alertes e-mails sur les mots clés de votre choix. Mais surtout, le caractère réellement original réside dans des indicateurs associés aux résultats de la requête : l’indicateur sentiment, qui mesure le ratio mentions positives/ mentions négatives sur votre mot-clé et l’indicateur impact qui précise le pourcentage d’auteurs uniques mentionnant le mot-clé.

Expertise SEO

Vous souhaitez progresseer en référencement naturel ?